Skip Ribbon Commands Skip to main content

L’ENVIRONNEMENT DE A-Z

Trodat Umweltschutz A-Z

 

Le thème de la protection climatique comprend de nombreuses notions techniques. Nous avons résumé pour vous les aspects essentiels :

 

CLIMATE PARTNER

Climate Partner est une entreprise indépendante de conseil en matière de protection climatique et assurant des services ONG. Climate Partner calcule entre autres les empreintes carbones des produits ou le bilan des gaz à effet de serre des entreprises.

Lors du calcul des empreintes carbones, on analyse non seulement les charges de production, mais aussi les charges des fournisseurs de pièces et de matières premières. ClimatePartner analyse toutes les valeurs selon l’état actuel de la recherche scientifique.

    

Empreinte carbonique

L’empreinte carbonique est la quantité de gaz à effet de serre générée par un être humain, un ménage ou résultant de la fabrication d’un produit en incluant l’ensemble de la chaîne à valeur ajoutée. Dans notre vie quotidienne, nous laissons tous une trace sur le chemin – quoi que nous fassions, presque tout consomme de l’énergie et produit donc du CO2.

Aucun produit au monde ne peut être réalisé sans laisser une empreinte carbonique, et la fabrication du Printy Original 4.0 nécessite donc de l’énergie. Du fait de l’utilisation de près de 65%* de matières recyclées lors de la production, Trodat économise de précieuses ressources et jusqu’à 49%* de CO2. La production résiduelle inévitable de CO2 est compensée par le fait que Trodat investit dans des projets de protection climatique conseillés par le WWF®                                                                                                                                       

* Eco-noir et Eco-gris, pourcentage inférieur pour les autres coloris.

 

Limite du système

Afin de pouvoir calculer l’empreinte carbone d’un produit, il faut d’abord déterminer à quel point de la chaîne de fabrication il convient de commencer à calculer – faut-il ajouter la production des matières premières et leur transport ? 

Une manière classique d’envisager le cycle de vie est le „cradle to gate“ – à savoir du berceau jusqu’aux portes de l’usine. Dans ce cas, la production des matières premières fait partie de l’empreinte carbone au même titre que le transport de celles-ci vers l’usine, la production sur le site et le transport du produit fini vers l’entrepôt.

Dans la mesure du possible, les calculs sont réalisés avec les données primaires de Trodat sur une base annuelle et les informations du constructeur. Pour la dernière étape, on fait appel à des données complémentaires provenant de bases de données reconnues telles par exemple Ecoinvent.

 

Calcul

Il n’existe actuellement pas de standard officiel pour la détermination des empreintes carboniques. ClimatePartner s’appuie sur le Greenhouse Gas Protocol internationalement reconnu, qui préconise les principes suivants ;

  • Relevance (Pertinence et/ou caractère essentiel): lors du calcul, il s’agit de faire la distinction entre les sources d’émission déterminantes et/ou essentielles pour l’entreprise considérée dans un cas particulier, et les autres sources d’émission.
  • Completeness (Exhaustivité): Les sources d’émission considérées comme essentielles doivent être entièrement saisies.
  • Consistency (Cohérence): Une foi les méthodes choisies, il convient en principe de les conserver.
  • Transparency (Reproductibilité): Les données et methodes utilisées ainsi que les hypothèses adoptées sont claires et reproductibles.

Accuracy (Précision) : Le calcul doit être réalisé de manière à obtenir un résultat suffisamment précis.

 

 

 

ECHANGE DE DROITS D’EMISSION

Dans le cadre du Protocole de Kyoto  il existe également une possibilité d’échange de droits d’émission. L’objectif de cet échange de droits est d’éviter le plus rapidement possible et de manière économiquement viable les émissions du monde entier.

Les entreprises produisant beaucoup de CO2 peuvent acheter des certificats d’émission, en finançant ainsi les projets de protection climatique dans les pays en voie de développement et émergeants. Cette tactique offre deux avantages : les émissions sont compensées et les pays en voie de développement profitent du transfert technologique.

Il va de soi que l’échange de droits d’émission ne libère pas des obligations éthiques visant à réduire les émissions de CO2. C’est pourquoi la devise de l’entreprise est la suivante : éviter les émissions partout où cela est possible ; réduire les émissions inévitables – et seulement procéder à l’échange en dernier recours.

 


projets Gold Standard

Il est possible d’encore mieux délimiter les projets aidant les entreprises dans le cadre de l’échange de droits : les Projets Gold Standard  ont non seulement pour objectif l’échange de droits, mais également la promotion des pays qui participent.

Les Projets Gold Standard doivent travailler dans le domaine des énergies renouvelables et l’éfficacité énergétique. Les contrôles sont en outre plus sévères que pour les projets habituels. Le Gold Standard tient également compte des critères sociaux. Le WWF®  soutient uniquement les Projets Gold Standard.

 

 

NEUTRALITE CLIMATIQUE

Un produit est climatiquement neutre s’il ne modifie pas le bilan de CO2 de l’atmosphère, soit parce qu’il ne produit pas d’émissions (très rare), soit parce que l’empreinte carbone du produit est neutralisée par des mesures harmonisantes de protection de l’environnement.

Les gaz à effet de serre tels le CO2 influencent le climat mondial – leurs dommages ne se limitent pas au pays d’origine. C’est pourquoi les mesures ne sont pas forcément réalisées dans le pays d’où ils proviennent, les effets climatiques du lieu A peuvent également être neutralisés sur le lieu B. Lorsque les émissions de CO2 ne peuvent pas être réduites davantage, il est possible d’investir dans des projets de protection climatique afin de compenser les dommages.

Trodat a analysé la chaîne de production afin de minimiser le CO2. Trodat compense les émissions de CO2 inévitables en investissant dans des projets de protection climatique Gold Standard conseillés par le WWF®, lesquels doivent respecter des conditions sévères. Aucun projet n’est soutenu dans les pays industrialisés, mais seulement des projets dans les pays de l’hémisphère Sud, lesquels ne seraient pas viables dans le cas contraire.

 

 

matieres recyclees Post-consomationPost-consumer Recyclingkunststoff 

Les vieux boîtiers d’ordinateurs, les portes de réfrigérateurs, les boîtiers de portables – de nombreuses pièces en plastique peuvent être collectées et recyclées. La directive DEEE pour les déchets d’équipements électriques et électroniques contribue à réduire les montagnes de déchets et à réduire les émissions de CO2 des matières plastiques recyclées.

Du fait que Trodat utlise jusqu’à 65%* de matières recyclées post consomateur pour le Printy Original 4.0, il y a non seulement une économie en ressources précieuses lors de la production, mais aussi une réduction de CO2 de près de 49%*.

 

* Eco-noir et Eco-gris, pourcentage inférieur pour les autres coloris.